L'AVENTURE, C'EST L'AVENTURE !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 BESTIAIRE

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 181
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: BESTIAIRE   Sam 24 Sep - 0:10

Basilic OK.

Basilic
Un basilic est un croisement entre une couleuvre et un lézard de 2,50 mètres de long. Ces créatures sont généralement grises ou marron et n’ont pas de signes distinctifs à part une crête grise semblable à celle d’un coq. La crête se trouve au sommet de leur tête et surplombe leurs yeux rappelant des gros bulbes. Ses yeux brillent d’une lumière vive et blanche, uniquement visible la nuit, et qui inflige d’importants dommages aux êtres vivants qui croisent son regard. Durant la journée, la lumière du jour occulte cette lumière. Les basilics chassent la nuit et rampent hors de leur caverne à la nuit tombée. C’est à ce moment là qu’ils sont les plus dangereux, car ils sont mus par une faim dévorante. Les basilics dorment avec les yeux ouverts, à l’inverse de la plupart des autres créatures, et éclairent leur caverne d’une lumière semblable à des centaines de bougies. Ses écailles protubérantes sont complètement noires autour de la gueule et au bout de la queue. Ce reptile possède quarante dents au tranchant affilé et se nourrit principalement de petits mammifères, ce qui ne l’empêche pas de dévorer joyeusement tout ce qu’il parvient à attraper.
Durant de nombreuses années, les magiciens et les érudits ont tenté d’étudier leur mode de reproduction. On peut difficilement s’attendre à ce qu’une créature qui tue tout ce qu’elle voit se reproduise de manière normale, car elle tuerait probablement sa progéniture. La réponse à cette énigme est que le basilic ne se reproduit pas mais se sépare. Assez régulièrement dans la vie d’un basilic, sa queue s’épaissit et prend la forme d’une deuxième tête. Au bout de plusieurs semaines, les deux têtes sont semblables et la créature se sépare en deux. Une nouvelle queue pousse sur ces deux parties et, en quelques jours, on découvre deux basilics au lieu d’un. Certains érudits affirment que le basilic ressemble au cocatrix. D’autres pensent que les basilics et les dragons ont des liens de parenté. Il existe de nombreuses légendes entourant des magiciens fous qui essayèrent de maîtriser la magie du basilic pour leur propre usage et en moururent.

Con Agi Réa For Cha Int Log Vol Mag
7 4 4 8 1 3 1 2 1

Mouvement : 4/40 (4/25 dans l’eau)
Initiative: 7
Passe d’Initiative: 1
Moniteur de Condition : 12
Perte d’Essence: Difficulté moyenne (0.3/0.1)
Compétences : Infiltration 3, perception 2, filature 3, natation 4, combat rapproché 5
Attaques : 6P, Allonge -1
Pouvoirs : Armes naturelles, armure (4), regard pétrifiant
Faiblesses : Allergie (son propre regard, Grave)
Notes : Le basilic peut causer des dommages disproportionnés par rapport à sa taille. Cette créature doit rarement combatte ses ennemis et se rend donc souvent dans des endroits dangereux pour chercher de la nourriture. Si le basilic rencontre quelqu’un d’hostile, il essaye de le tuer et, généralement, il y arrive. Dans le cas contraire, le basilic fuit. Il agira de la même manière si le soleil est si fort qu’il cache son éclat ou si son adversaire est protégé par la magie. S’il est piégé, il mord, mais cette attaque est bien moins dangereuse que son regard.
Idée d’aventure : Un noir sorcier souhaite étudier le Regard mortel du basilic dans l’espoir de concevoir un sort qui aurait le même effet. Il a besoin d’un basilic en vie et engage les personnages pour en capturer un… sauf qu’il s’agit d’une tâche bien difficile !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leseuil.forumactif.fr
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 181
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: BESTIAIRE   Sam 24 Sep - 0:36

WYVERNES OK...

Wyverne
Ce n’est qu’avec une grande répugnance que Vasdenjas accepta de parler un peu plus des wyvernes. Je pris grand soin d’éviter ma précédente bévue et de ne pas comparer les wyvernes à des dragons adolescents, mais je reste très intrigué par la similarité qui existe entre les deux.
Je n’arrive pas à comprendre pourquoi vous persistez à vous intéresser aux wyvernes, Lancel. Ce sont des choses sauvages et bestiales qui méritent à peine qu’on en parle. Pas aussi intéressantes que, disons, les tarasques ou même les snarks… Oh très bien, s’il faut en passer par là. Je l’ai déjà dit et je vais le répéter : les wyvernes ne sont pas des dragons. Ce ne sont rien de plus que des bêtes dépourvues d’intelligence, guidées uniquement par leur instinct et leur nature sauvage. Toute ressemblance entre un dragon et une wyverne n’est que pure coïncidence… Ou peut-être un mauvais tour joué par les anciens dieux… Rien de plus.
Ceci dit, les wyvernes ressemblent effectivement quelque peu à de petits dragons et peuvent atteindre 11 mètres de la tête à la queue. Contrairement aux dragons, elles n’ont que deux puissantes pattes arrière en plus de leurs ailes, mais pas de membres antérieurs, d’aucune sorte. Le bout de leurs ailes est bordé de griffes qui leur permettent d’escalader les arbres et les falaises, et de déchiqueter leur proie, membre après membre. Leurs pattes se terminent aussi par des serres acérées. Leur corps est relativement mince et couvert d’écailles superposées. Leur tête est assez petite (les wyvernes se contentent de peu en matière d’intelligence) mais leur mâchoire est plutôt large, et elles peuvent avaler un enfant en une seule bouchée. Leur longue queue musculeuse se termine par un dard vicieux et barbelé.
Ce dard contient leur meilleure arme : un venin mortel. Les wyvernes piquent leur proie et laissent le poison faire son oeuvre pendant qu’elles continuent leurs attaques. Elles piquent souvent à plusieurs reprises et j’ai déjà vu des wyvernes piquer leur proie même une fois morte. Il ne faut pas non plus la sous-estimer lorsqu’elle est en vole car à tout moment, elle peut expulser un nuage de cendres corrosives, qui terrasserait dans d’abominables souffrances les guerriers les moins vigilant. Elles sont plutôt malignes et se servent de leur ruse aussi bien pour chasser que pour rester en vie. Parfois, un groupe de wyvernes coopère pour tuer une proie de grande taille et on sait que certaines tirent parti de la configuration du terrain, en particulier des à-pics des canyons et des vallées montagneuses, où elles écrasent les proies qui ne peuvent pas voler.
Les wyvernes ont tendance à vivre dans des endroits isolés, en général des zones montagneuses ou fortement boisées et elles défendent férocement leur territoire contre les autres prédateurs. Si vous déboulez sur le terrain de chasse d’une wyverne, il est probable qu’elle vous trouvera avant que vous ne la trouviez. Les wyvernes volent assez rapidement et elles peuvent se déplacer en terrain difficile avec une vitesse et une agilité surprenantes. Leur corps serpentin peut s’enrouler autour des arbres ou des saillies rocheuses et autres pour leur offrir un certain camouflage pendant qu’elles chassent. Elles aiment beaucoup les attaques surprises.
Les wyvernes sont taillées pour être des chasseurs et elles sont bien équipées pour vaincre et tuer leur proie. Elles chassent presque n’importe quoi, bien qu’elles s’en tiennent en général à des proies de la même taille qu’elles ou plus petites. Pourtant, on sait que des wyvernes ou de petits groupes d’entre elles s’attaquent à des proies plus grandes, oui, même à des dragons. Si des wyvernes peuvent terrasser une créature aussi puissante, vous pouvez imaginer ce qu’il en est de créatures aussi petites et fragiles que nous. À tous les chasseurs de wyvernes potentiels, je dirais que vous êtes suicidaires. Les wyvernes sont des machines à tuer qu’il vaut mieux laisser en paix.
Ce fut tout ce que je pus apprendre. Vasdenjas ne dit rien à propos des rituels de reproduction des wyvernes, de la façon dont elles naissent, de leur durée de vie ou quoi que ce soit d’autre à propos de leur cycle de vie. Ayant effectué quelques recherches, je peux dire qu’aucun n’a jamais vu de jeunes wyvernes ou d’oeufs de wyvernes (en admettant qu’elles pondent des oeufs) et, bien que l’on ait déjà trouvé des wyvernes mortes, c’était toujours de mort violente, personne n’a jamais vu de wyverne âgée. Pour ce que l’on en sait, les wyvernes surgissent de nul part, déjà adultes, puis meurent au combat ou disparaissent pour ne plus jamais être vues. Bien que le Maître des secrets décrive les wyvernes comme des bêtes stupides et sauvages, il semble vanter leurs aptitudes de combat. Si j’étais un peu moins sage, je penserais presque qu’il exagère la menace qu’elles posent pour les faire paraître plus terrifiantes. Ce sont des créatures dangereuses, bien sûr, mais les chasseurs de wyvernes, tout du moins ceux qui sont protégés par les Sept, arrivent à les tuer. On pourrait croire que le Maître des secrets souhaite me donner une bonne raison de ne pas chasser les wyvernes. Malheureusement, je n’ai aucune preuve à offrir, juste les spéculations et les suppositions d’un humble serviteur.
La partie qui suit contient les réflexions de Maître Vasdenjas à propos des différences entre les types de dragons dont certains sont très peu connus dans le Vieux Continent. Ces dragons viennent de pays lointains comme Valyria, Indrisa ou Asshaï-lès-l'Ombre, au-delà de la mer de jade. Bien que l’on voie rarement (ou jamais) ces dragons en westeros, si je me base sur les histoires et les leçons de Vasdenjas à propos …
- De la main de Lancel dit le tueur de dragon, à la Grande bibliothèque de Throal.

Commentaires
Une wyverne mesure environ 15 mètres de long. Elle ressemble énormément aux dragons adultes (et elle est quelque peu plus grande que les dragonnets). Non seulement les wyvernes partagent les caractéristiques physiques de ces dragons mais elles se comportent en plus avec la férocité et l’agressivité d’un adolescent. On ne connaît rien de leurs habitudes de reproduction ou d’accouplement, de leur façon d’élever leurs jeunes ou de leur durée de vie, ce qui pousse certains érudits (dont Lancel le preux) à considérer la possibilité que les wyvernes soient en fait directement apparentées aux dragons.

Co/ Ag/Ré/Fo/Ch/Int/Log/Vo/Mag
9 / 4 / 4 / 16 / 3 / 4 / 4 / 4 / 5

Mouvement : 15/50 (30/100 en vol)
Initiative: 8
Passe d’Initiative: 2
Moniteur de Condition : 13
Perte d’Essence: Difficulté difficile (0.5/0.1)
Compétences : Armes à distance exotique 5, Pistage 6, Esquiver 3, Voler 6, Perception 6, Infiltration 6, Combat Rapproché 6
Attaques : Dard, griffes, morsure: 8P, PA –2 ; souffle : 8P
Pouvoirs : Armes naturelles, armure renforcée (6) hurlement paralysant, Immunité (poisons), Peur (1 seule fois par scène), Souffle corrosif (max. 1 fois tous les deux tours), sens accrus, venin
Notes : Les wyvernes ont +1 d’allonge. Les wyvernes préfèrent attaquer des cibles qui ne volent pas par des attaques en piqué grâce auxquelles elles déchirent leur victime en quelques coups de griffes. Si une wyverne n’arrive pas à causer de dommages assez rapidement, elle atterrit près de sa proie et se dresse de toute sa hauteur. Cette attitude lui permet de faire entrer en jeu sa queue venimeuse et d’utiliser son souffle méphitique de façon plus précise.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leseuil.forumactif.fr
 
BESTIAIRE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE SEUIL :: LE VIEUX CONTINENT :: Les Règles-
Sauter vers: